Imprimer cette page
Imprimer en PDF

JOURNEE NATIONALE D’HOMMAGE AUX HARKIS

Le Président de la république a participé dimanche 25 septembre à la Journée nationale d’hommage aux harkis.

Il a reconnu « les responsabilités des gouvernements français dans l'abandon des harkis, les massacres de ceux restés en Algérie et les conditions d'accueil inhumaines des familles transférées dans les camps en France ».

Il a rappelé que  le  gouvernement de l'époque avait refusé d'organiser le rapatriement des Harkis vers la métropole et que la France avait alors manqué à sa promesse en tournant le dos à des familles pourtant françaises.

Il a également souligné que les harkis avaient été accueillis dans des conditions indignes en étant regroupés massivement dans des camps où ils sont demeurés durant des années.

Il a conclu son par ces mots : « La reconnaissance de la responsabilité de la France est un acte symbolique, qui fait avancer la paix des mémoires, de toutes les mémoires de la Guerre d'Algérie, de ses mémoires blessées. Elle les réconcilie sans les confondre, mais surtout sans les opposer ».

 


Partager sur Facebook